Commune de Le Vaud - Tél. 022 366 25 62- greffe@levaud.ch

 
 

Présentation de la commune

Village situé au nord-est du district de Nyon, Le Vaud a comme voisines les communes de Bassins, Marchissy, Burtigny et Begnins. Perché à flan de coteau au pied du Jura de 620 à 1450 mètres d'altitude, avec une magnifique vue sur le lac Léman et la chaîne des Alpes.

Le Vaud, appelé dans les années 1300 "Au Vaud", puis "Du Vaud", tire vraisemblablement son nom de "Wald" qui signifie forêt. Avant cette date, l'ancien village s'appelait "Volotar". La commune a une particularité territorial : elle n'a qu'une superficie de 320 Hectares pour son territoire politique, elle en possède plus de 600 sur les communes de Marchissy et Le Chenit (Vallée de Joux); ceux-ci comprennent cinq alpages loués à des agriculteurs du village, ainsi que de la forêt.

Autre particularité, le parc animalier "La Garenne", dont la destinée a été reprise en main en 1998 par une fondation pour poursuivre les trente-cinq ans d'engagement de son fondateur Erwin Meier au service de la faune indigène.

 

Armoiries

Elles sont composées de deux clés, qui sont celles de l'abbaye cistercienne de Bonmont; c'est en effet à elle qu'appartenait la seigneurie, les dîmes et la juridiction de Le Vaud. Outre ces deux clés, les armoiries reproduisent également une bêche symbolisant les travaux de la terre.

 

Démographie

Notre commune a connu des changements très importants ces trente dernières années. D'une population de 160 habitants en 1970, elle passe aujourd'hui à plus de 1200 âmes. Agricole au départ, elle s'est peu à peu transformée en lieu de résidence pour une population recherchant le calme et le bien être.

Alors même que la population a quadruplé au cours des 25 dernières années, l'intégration sociale des nouveaux habitants est réussie et ce sont plus de quinze sociétés locales et groupements qui réunissent les "Vaulis" dans des activités de loisirs sportives, culturelles ou sociales. L'éclatement des zones à bâtir sur le plan purement urbanistique, qui pourrait être considéré comme erreur, a sans doute favorisé le maintien du centre de village et de ses commerces comme lieu de rencontres des habitants de souches et des nouveaux arrivants géographiquement disséminés sur notre territoire.

 

Infrastructures & Economie

Le Vaud bénéficie d'une bonne infrastructure dans les équipements. La quasi-totalité des bâtiments sont déjà raccordés en système séparatif. Actuellement, l'approvisionnement en eau potable est assuré par nos propres captages, ainsi que par la connexion de notre réseau avec celui de la commune de Bassins, ce qui nous donne une plus grande souplesse de distribution en période d'étiage. 

La forte croissance de la population nécessite toutefois une mise à niveau des équipements qui chargent notre plan d'investissement au-delà de la marge d'autofinancement actuelle. La commune a réalisé, en 1994, un magnifique centre scolaire et communal d'un volume d'environ 10'000 m3. Le bâtiment comprend des classes d'écoles, salle de logo, salle des maîtres, salle polyvalente avec scène et locaux engins, cuisine agencée pour 200 couverts, vestiaires et douches. Dans les combles, nous disposons d'une superbe salle de conférence ou d'exposition avec coin kitchenette et bar, conçue avec des voûtes en lamellé-collé.

Cette réalisation a motivé les habitants du village, et, si le complexe est occupé la journée par les écoles, tous les soirs les sociétés locales en font usage, tant par le volley-ball, le uni-hockey, le basket, le tennis, la gymnastique, ainsi que l'aérobic. Les enfants sont scolarisés dans le cadre de l'établissement scolaire de Begnins, qui regroupe 10 communes de la région. Le Vaud dispose de 6 classes pouvant aller du cycle initial jusqu'au 4ème cycle primaire.

En 2001, l'auberge communale "La Charrue" a été entièrement rénovée. Son inauguration a eu lieu le 19 octobre 2001.
En 2004, fut achevée la construction du nouveau bâtiment communal "Christinet", comprenant les bureaux de la poste ainsi que des locaux communaux. Son inauguration a eu lieu le 6 juin 2004. Chacun peut admirer le magnifique cadran solaire ainsi que la plaque commémorative déposés sur la façade côté village. C'est grâce à la générosité de Monsieur et Madame Georges et Odette Christinet que ce bâtiment a pu être réalisé.
Pour les années à venir, sont planifiés la fin de mise en séparatif des collecteurs, la réfection complète de la route en traversée de la localité, un chemin piétonnier le long de la route des montagnes, etc. 

Depuis quelques années, de petites et moyennes entreprises s'implantent dans notre commune qui compte actuellement un peu plus de 80 places de travail. L'essentiel de la population active se déplace cependant en direction de Gland, Nyon (à ~15 km) et surtout Genève (à ~35 km) pour ses activités professionnelles.

Pendant de nombreuses années, les forêts ont été une source de revenus pour les communes du pied du Jura. Avec l'effondrement du prix du bois, il n'était plus possible d'en couper sans faire de déficit. Nous avons changé notre manière d'exploiter les 3000 m3 de coupe annuelle. Nous vendons par appel d'offres le bois cubé, le travail est effectué de la coupe à la vente par une seule et même entreprise. Cette manière de procéder a l'avantage de mettre les entrepreneurs forestiers de la région en concurrence, et nous permet un meilleur rendement de nos forêts.